6è, SEQUENCE 2 : « Pierrot Lunaire » … Les modes de jeux vocaux


Visionnage : Pierrot Lunaire, A. Schönberg :

Capsule sur le Sprechgesang :

 {À RECOPIER}

Sprechgesang :  c’est un mode de jeu vocal, une technique de récitation à mi-chemin entre le parlé et le chanté. Voit le jour au début du XXè s, et à été utilisé dans « Pierrot Lunaire » d’Arnold Schönberg, en 1912.

L’interprétation de ce mode de jeu dans cette pièce est au goût de l’interprète puisqu’il n’y a que des indications approximatives de hauteur. Le compositeur n’a pas imposé de registre pour chanter.

Mode de jeu : c’est la façon que l’on a d’utiliser un instrument (pincer les cordes, frapper les cordes, etc…) ou sa propre voix (chanter, chuchoter, parler, crier….)

Registre : hauteur à laquelle on joue d’un instrument, ou on utilise sa voix.

 

Consignes du travail de création 6è / Séquence 2


TRAVAIL DE CREATION EN CLASSE

Faire une création de partition (tout à faire en classe) que vous interpréterez en classe en vous inspirant

– du procédé de « Récitations » d’Aperghis (le principe d’accumulation des syllabes ou des mots),
– du chant des oiseaux (onomatopées)
– ou en en imaginant des lignes représentant les hauteurs,
– ou tout autre type de style original.

Partition = Code visuel que vous comprendrez pour l’interpréter et à faire comprendre au professeur grâce à une légende.

La création ne doit pas forcément être un texte entier, mais peut-être un texte entrecoupé d’onomatopées, de syllabes, etc. … pour avoir un sens caché, un thème reconnu au final. Durée : env. 2 min

Votre création doit porter sur l’exploration de votre voix ! Tu dois utiliser des techniques vocales ou bruits vocaux différents (chanté, parlé, crié, chuchoté, grave, médium, aigu……) (représentés sur ta partition par des couleurs différentes ou d’autres moyens), en faisant apparaître toutes sortes d’onomatopées, ou mots inexistants. Ces ajouts peuvent être des éléments importants de la pièce, ou un accompagnement. Les quelques instruments présents en classe, des objets de la vie de tous les jours ou vos instruments personnels peuvent aussi être utilisés :

Il faudra en créer une partition manuscrite par groupe que le professeur notera, vous pourrez en avoir sous les yeux lors de l’interprétation. Vous serez notés sur le respect de votre partition, la manière d’explorer votre voix, le respect des consignes (durée, partition donnée), qualité de la partition qui me sera donnée, l’interprétation…

Soyez organisés et inspirés ! Chaque élève à un rôle dans le groupe. À vos idées !

POUR RECAPITULER : 

Créer une partition, la respecter dans son interprétation en y mettant : 

  • de l’originalité
  • une utilisation de toutes les facettes de sa voix !

 

6è, Séquence 2 : les modes de jeux vocaux (suite) : RECITATIONS D’APERGHIS


Le théâtre musical  » Récitations  » n°10 de Georges Aperghis est une pièce vocale, où simplement un thème général est évoqué (désir, envie). Il y a une importance de l’interprétation qui peut être très différente à chaque exécution de cette pièce. Il est construit sur une structure triangulaire où les paroles, syllabes… s’accumulent.

Une pièce, même si elle n’a pas de sens particulier, varie en fonction de l’interprétation. Ici, plusieurs modes de jeux diffèrents sint utilisés selon les interprétations, par une même interprète : chanté, crié, parlé…

Récitations d’Aperghis avec des ajouts de syllabes, parfois inexistantes, pour donner un sens caché à la pièce musicale.

Autres interprétations :

Récitations d’Aperghis 2

Récitations d’Aperghis 3

6è, SEQUENCE 2 : La voix, et ses modes de jeux


SEQUENCE 2 : LA VOIX ET SES MODES DE JEU

Depuis quelques siècles, les compositeurs utilisent la voix dans tous ses états. Et ils n’hésitent pas, pour les besoins de l’imitation à incorporer des onomatopées, pour suggérer des bruits, des animaux, etc. …

COURS À RECOPIER :

Le « Chant des oiseaux » de Clément Janequin, de la Renaissance musicale (XVIè s.) Le texte est difficilement compréhensible à cause de la prononciation en ancien français, des voix plutôt lyriques et sur-articulées. Les paroles sont brouillées : les voix partent en décalé, en IMITATION. Pour imiter le chant des oiseaux, le compositeur utilise des onomatopées, ce qui était courant à cette période.

Nous entendons un choeur mixte (voix de femmes et d’hommes), sans accompagnement instrumental (a cappella)

Femmes aigu : SOPRANE

Femmes grave : ALTO

Hommes aigu : TENOR

Hommes grave : BASSE

Définitions :
A Cappella : sans accompagnement instrumental
Imitation : départ d’un motif musical en décalé. Cela brouille des paroles.
Onomatopée : Technique vocale qui consiste à
former un mot dont le son est imitatif de la chose qu’il signifie. On en trouve dans les musiques de la Renaissance, dans les Bandes dessinées etc. …

Un outil et un site pour vous permettre de réviser


Pour le voir en plus grand, cliquer ici :

https://view.genial.ly/5aead674eeca740eeb6bb4bb/interactive-content-instruments-et-familles

Vous souhaitez vous familiariser avec l’orchestre, et d’autres instruments ? Je vous invite à aller naviguer sur ce site internet, complet et ludique :

Vous souhaitez vous familiariser avec l’orchestre, et d’autres instruments ? Je vous invite à aller naviguer sur ce site internet, complet et ludique :

http://www.instrumentsdumonde.fr

Séquence 1 « Les palettes sonores » : Séance 5, les percussions


Les percussions :

Quelques images : timbales (membranophone)
106_timbales

La batterie, composée de membranophones (toms aigu, médium, grave, Grosse caisse, caisse claire) et d’idiophones (cymbales, charleston).batterieLa caisse claire (membranophone) :caisse claire

La grosse caisse (membranophone) :GROSSEcaisse Le marimba (idiophone)marimba

Florilège d’instruments percussions du monde :percussions

Le triangle : idiophonetriangle-16cmCours à recopier :

Les percussions :
On peut frapper ou gratter une membrane ou un matériau résonant pour faire un son. Il y a :
Les membranophones (peau qui vibre) : tambours, timbales, grosse caisse…. Plus la peau est tendue plus le son est aigu.
Les « idiophones » (lame ou matériau vibrant) : xylophone, marimba, triangle, cymbales…

Dans « Pierre et le loup » les percussions sont utilisées pour représenter les coups de fusil des chasseurs.
Les percussions sont des instruments très anciens, présentes dans de nombreuses parties du globe, dans de nombreux styles.

SEQ 1 : Les palettes sonores, séance 4


Le facteur d’instrument à vent est capable de fabriquer des instruments à vent, de les restaurer, les accorder et les vendre. Il doit maîtriser les techniques permettant la fabrication de ces instruments mais doit aussi savoir en jouer ! Les bois se sont beaucoup développés vers le 17è s. Le musicien adapte sa musique à l’orchestre qui est à sa disposition. L’évolution de l’orchestre a donc fait évoluer la musique, et vice-versa.

LES BOIS : 
Rappel : Les instruments sont classés par leur méthode de production du son et non par les matériaux qui les composent.

Le basson caractérisant le grand-père

{Cours à recopier} : 

Thème : c’est un motif mélodique. C’est ce qui permet de reconnaître la chanson, c’est la mélodie.

Ces 4 instruments de la famille des bois :

flûte traversière, clarinette, hautbois, et basson n’ont pas le même timbre. On peut les différencier. Le compositeur utilise l’instrument le plus approprié au personnage, avec un thème particulier également. La clarinette correspond au chat. Le hautbois au canard (ou l’oie selon les versions), le basson au grand père (sévère), la flûte traversière représente l’oiseau, avec son thème léger et virevoltant.

6è, SEQUENCE 1, « Les palettes sonores », Séance 3


AUDITION, cliquez ci-dessous pour écouter :

Les cors symbolisant le loup.mp3

cours à recopier :

FAMILLE DES CUIVRES :

Un instrument à vent est un instrument de musique dont le son est produit grâce aux vibrations de l’air. Il y a les bois, et les cuivres.

Les instruments sont classés par leur méthode de production du son et non par les matériaux qui les composent. Pour les cuivres, se sont les lèvres qui vibrent qui produisent le son.

Les 3 cors, de la famille des cuivres, sévères et sombres, représentent le loup, affamé.

Précision :

Si je veux change le registre (HAUTEUR) dans ma famille d’instruments, je vais choisir un autre instrument (plus petit ou plus grand).

Si je veux changer le Timbre (ce qui caractérise le son), je vais choisir de prendre la sourdine, qui dénature un peu le son de ma trompette.

TIMBRE : c’est la carte d’identité d’un instrument ou d’une voix. C’est ce qui permet de différencier un instrument d’un autre ou une voix d’une autre. C’est ce qui caractérise le son.

6è, SEQUENCE 1 « Les palettes sonores », Séance 2


Nous avons écouté un extrait de Pierre et le Loup, évoquant Pierre en quête de liberté.

CLIQUEZ CI-DESSOUS POUR L’ENTENDRE

Thème et instruments correspondant à Pierre.mp3

LA FAMILLE DES CORDES :

Cours à recopier :

Séance 2 :

Un instrument à cordes, ou cordophone, est un instrument dont le son est émis par la vibration d’une ou plusieurs cordes.

 Leurs modes de jeux peut varier. Il y a des instruments à cordes frottées (violon, violoncelle…), à cordes pincées (harpe, guitare, …), et à cordes frappées (piano…).

Plus la corde est tendue, et se raccourcit, plus le son est aigu. Plus la corde est détendue, ou grande, plus le son est grave

Registre : c’est la hauteur d’une note dans l’échelle sonore

Pierre et le Loup est un conte musical crée par Serge Prokofiev en 1936 dans lequel chaque personnage est caractérisé par un instrument et un thème (mélodie)

 Le quatuor à cordes, avec son thème léger correspond bien à l’esprit de Pierre, en quête de liberté

6è : Séquence 1, séance 1 : Quelles sont les palettes sonores mises à la disposition du compositeur ?


SEQUENCE 1 : Les palettes sonores 

Ecoute : « variations sur un thème de Purcell», de Benjamin Britten.

Pour l’entendre, CLIQUEZ ICI : Variations sur un thème de Purcell, par B. Britten

Cliquez ci-dessous pour imprimer la fiche chez vous en couleur (sinon ne recopiez que les parties rédigées et mémorisez la disposition des instruments dans l’orchestre)

DECOUVERTE DE L’ORCHESTRE. (Cliquez : une page va s’ouvrir avec cette fiche)

{COURS À RECOPIER} :

Séquence 1 : Quelles sont les palettes sonores mises à la disposition du compositeur ?

Un orchestre symphonique est un ensemble musical formé des quatre familles d’instruments: cordes (violons…), bois (flûte, clarinette…), cuivres (trompette, cor…) et percussions (xylophone, cymbales, timbales…)

Ces différents instruments peuvent être joués différemment. Par exemple, on peut pincer, ou frotter les cordes d’un violon. C’est ce qu’on appelle un mode de jeu. 

L’orchestre évolue au fil du temps.

Cliquez ci-dessous(sur « découverte de l’orchestre ») pour imprimer la fiche chez vous en couleur (sinon ne recopiez que les parties rédigées de cette fiche et mémorisez la disposition des instruments dans l’orchestre)

DECOUVERTE DE L’ORCHESTRE. (Cliquez : une page va s’ouvrir avec cette fiche)