Archives de la catégorie ‘CLASSES DE 6è’


Nous avons débuté par un simple rappel complet de tout ce que nous avons depuis le début de l’année dans les classes, et j’ai expliqué ce que nous aurions pu faire si les choses s’étaient déroulées comme habituellement.

Je vous propose de visionner l’extrait enregistré en classe pour que vous suiviez, classeur à l’appui, les rappels que j’ai fait :

Cliquez ici : https://youtu.be/4tSBlzLYzT4

Puis, nous avons débriefé sur le ressenti de chacun durant le confinement, les bonnes habitudes prises et gardées au sein des familles en raison de la contrainte du confinement.

La contrainte du confinement nous a obligé, chacune et chacun à fonctionner différemment. Mais cette contrainte nous a poussé aussi à améliorer, optimiser certaines choses de notre quotidien. Dans le domaine des arts, c’est à peu de choses près, ce qu’il se passe. Grand nombre de créations innovantes ont vu le jour, avec des formats qui n’auraient certainement jamais vu le jour si les artistes n’avaient pas cette contrainte du confinement imposée à toutes et tous. C’est justement l’objet que nous allons étudier durant les quelques semaines qu’il nous reste.

  • Observer des oeuvres crées durant cette période, et analyser l’acheminement artistique de chacune d’elles.
  • Utiliser les bons termes de vocabulaire pour décrire tout cela et réinvestir le vocabulaire accumulé durant les années de collège
  • Faire de la musique avec nos contraintes actuelles (pas de chant, mais utiliser le matériel présent, tout en gardant les gestes barrières…) = tables, percussions corporelles, matériel de la salle…

Je vous propose d’aller regarder ce padlet :

https://padlet.com/Musicapablo/77fwo1lb7qom

que nous étudions en classe, et de le suivre en regardant la vidéo enregistrée en classe :

Cliquez-ici : https://youtu.be/9NR7FyVzeOg

 


QUESTIONNAIRE A ME RENDRE PAR ENVOI

  1. DEFINITIONS :

a) onomatopée

b) entrée en imitation

c) sprechgesang

II. QUESTIONS DE COURS 

a) avec vos propres mots, expliquer ce qu’est un mode de jeu ?

b) donner trois exemples de modes de jeux vocaux

c) Pour imiter le chant des oiseaux, le compositeur a  décidé de faire chanter des onomatopées aux chanteurs de la chorale (choeur) . Vrai ou faux ?

d) combien avons-nous de cordes vocales

e) citer une voix de femme qui chante aigüe, et une voix d’homme qui chante grave

f) Qui a composé le « chant des oiseaux » à la Renaissance musicale ?

III. ALLER PLUS LOIN

Vous irez sur internet (YouTube ou autre), et vous choisirez un extrait d’un genre musical de votre choix en expliquant la particularité vocale utilisée, dans l’extrait que vous avez choisi.

A partir de cet extrait, vous devrez préciser, tout en rédigeant telle une rédaction :

  • Le genre musical (opéra, chanson, poésie, rap, … comédie musicale)
  • L’année de composition
  • L’auteur de la musique
  • La composition instrumentale
  • Votre sentiment personnel sur la vidéo que vous avez choisie : la musique, les voix, l’énergie, les décors, la mise en scène, la chorégraphie….

Comment m’y prendre : 

Etape 1, je copie-colle ce document sur un logiciel de traitement de texte

Etape 2, je fais mes recherches, je remplis le document

Etape 3, j’enregistre le document, si possible en .pdf, sinon dans le format de mon logiciel

Etape 4, je le rends dans « travail à rendre » du cahier de texte.

Synthèse de séquence

Publié: 7 avril 2020 dans CLASSES DE 6è

{à recopier}

– Paramètres du son :

Hauteur (Grave – Médium – Aigu).
Intensité (volume d’un son : Piano (doux), Mezzo forte (moyennement fort), Forte (fort)).
Timbre (ce qui permet de reconnaitre une voix ou un instrument. C’est la signature vocale).
Durée (long, moyen, court).

– La tessiture des voix : 

(La tessiture est l’étendue vocale sur laquelle un chanteur peut chanter)

Soprano (femme aigüe)
Alto (femme grave)
Ténor (homme aigu)
Basse (homme grave)….

– Les éléments qui contribuent à faire fonctionner la voix :

La bouche. Le larynx. La langue. Les lèvres. La cavité buccale. La glotte. Les poumons. Le diaphragme. Les 2 cordes vocales.

– Quelques modes de jeu

chanté, parlé, Spechgesang, chuchoté, murmuré, …

-Quelques techniques particulières :

Chanter des onomatopées, chanter en voix lyrique, ….

Stripsody et Comic Strip

Publié: 29 mars 2020 dans CLASSES DE 6è

à recopier :

Dans « Stripsody » (1966), l’interprète utilise plusieurs modes de jeux, et onomatopées utilisés dans des comic strip (BD). C’est une œuvre très expressive.

—————————————————-

Chant de la séquence dans laquelle nous rencontrons des onomatopées :


Visionnage : Pierrot Lunaire, A. Schönberg :

Capsule sur le Sprechgesang :

 {À RECOPIER}

Sprechgesang :  c’est un mode de jeu vocal, une technique de récitation à mi-chemin entre le parlé et le chanté. Voit le jour au début du XXè s, et à été utilisé dans « Pierrot Lunaire » d’Arnold Schönberg, en 1912.

L’interprétation de ce mode de jeu dans cette pièce est au goût de l’interprète puisqu’il n’y a que des indications approximatives de hauteur. Le compositeur n’a pas imposé de registre pour chanter.

Mode de jeu : c’est la façon que l’on a d’utiliser un instrument (pincer les cordes, frapper les cordes, etc…) ou sa propre voix (chanter, chuchoter, parler, crier….)

 


Voici un reportage qui concerne le spectacle « Cosmic lullabies » qui sera donné au CAC de Saint-Avold, par la chorale du collège-lycée « Les astro-notes » le Vendredi 12 juin 2020 à 20h30. Notez cette date dans vos agendas, ce sera pour la cause caritative et solidaire !

 


à voir/revoir :

 

à recopier :

Vidéo sur le fonctionnement de la voix, ce qu’il faut retenir :

nous avons 2 cordes vocales. Pour faire un son les cordes vocales font vibrer l’air, et le son se forme et se développe dans les résonateurs : cavité nasale et buccale. Pour chanter, nous mobilisons environ 300 muscles. Les cordes vocales vibrent bien plus vite chez les femmes qui ont des cordes vocales plus courtes, et produisent donc un son plus aigu. Ce qui différencie une voix par rapport à une autre, c’est le timbre.


TRAVAIL DE CREATION EN CLASSE

Faire une création de partition (tout à faire en classe) que vous interpréterez en classe en vous inspirant

– du procédé de « Récitations » d’Aperghis (le principe d’accumulation des syllabes ou des mots),
– du chant des oiseaux (onomatopées)
– ou en en imaginant des lignes représentant les hauteurs,
– ou tout autre type de style original.

Partition = Code visuel que vous comprendrez pour l’interpréter et à faire comprendre au professeur grâce à une légende.

La création ne doit pas forcément être un texte entier, mais peut-être un texte entrecoupé d’onomatopées, de syllabes, etc. … pour avoir un sens caché, un thème reconnu au final. Durée : env. 2 min

Votre création doit porter sur l’exploration de votre voix ! Tu dois utiliser des techniques vocales ou bruits vocaux différents (chanté, parlé, crié, chuchoté, grave, médium, aigu……) (représentés sur ta partition par des couleurs différentes ou d’autres moyens), en faisant apparaître toutes sortes d’onomatopées, ou mots inexistants. Ces ajouts peuvent être des éléments importants de la pièce, ou un accompagnement. Les quelques instruments présents en classe, des objets de la vie de tous les jours ou vos instruments personnels peuvent aussi être utilisés :

Il faudra en créer une partition manuscrite par groupe que le professeur notera, vous pourrez en avoir sous les yeux lors de l’interprétation. Vous serez notés sur le respect de votre partition, la manière d’explorer votre voix, le respect des consignes (durée, partition donnée), qualité de la partition qui me sera donnée, l’interprétation…

Soyez organisés et inspirés ! Chaque élève à un rôle dans le groupe. À vos idées !

POUR RECAPITULER : 

Créer une partition, la respecter dans son interprétation en y mettant : 

  • de l’originalité
  • une utilisation de toutes les facettes de sa voix !

 


Le théâtre musical  » Récitations  » n°10 de Georges Aperghis est une pièce vocale, où simplement un thème général est évoqué (désir, envie). Il y a une importance de l’interprétation qui peut être très différente à chaque exécution de cette pièce. Il est construit sur une structure triangulaire où les paroles, syllabes… s’accumulent.

Une pièce, même si elle n’a pas de sens particulier, varie en fonction de l’interprétation. Ici, plusieurs modes de jeux diffèrents sint utilisés selon les interprétations, par une même interprète : chanté, crié, parlé…

Récitations d’Aperghis avec des ajouts de syllabes, parfois inexistantes, pour donner un sens caché à la pièce musicale.

Autres interprétations :

Récitations d’Aperghis 2

Récitations d’Aperghis 3

 


SEQUENCE 2 : LA VOIX ET SES MODES DE JEU

Depuis quelques siècles, les compositeurs utilisent la voix dans tous ses états. Et ils n’hésitent pas, pour les besoins de l’imitation à incorporer des onomatopées, pour suggérer des bruits, des animaux, etc. …

COURS À RECOPIER :

Le « Chant des oiseaux » de Clément Janequin, de la Renaissance musicale (XVIè s.) Le texte est difficilement compréhensible à cause de la prononciation en ancien français, des voix plutôt lyriques et sur-articulées. Les paroles sont brouillées : les voix partent en décalé, en IMITATION. Pour imiter le chant des oiseaux, le compositeur utilise des onomatopées, ce qui était courant à cette période.

Nous entendons un choeur mixte (voix de femmes et d’hommes), sans accompagnement instrumental (a cappella)

Femmes aigu : SOPRANE

Femmes grave : ALTO

Hommes aigu : TENOR

Hommes grave : BASSE

Définitions :
A Cappella : sans accompagnement instrumental
Imitation : départ d’un motif musical en décalé. Cela brouille des paroles.
Onomatopée : Technique vocale qui consiste à
former un mot dont le son est imitatif de la chose qu’il signifie. On en trouve dans les musiques de la Renaissance, dans les Bandes dessinées etc. …