Archives de la catégorie ‘CLASSES DE 4è’


Pour télécharger et imprimer en couleur la fiche Histroire des Arts distribuée en classe, cliquez ci dessous :

HDA 4è FICHE 1 – La nouvelle Carmen

Pour ceux qui ne peuvent pas imprimer, voici le contenu de la fiche à recopier :

Carmen est une nouvelle de Prosper Mérimée écrite en 1845, publiée en 1847. C’est l’opéra homonyme de Georges Bizet (sur un livret de Meilhac et Halévy), en 1875 qui la rendit célèbre.

Le compositeur : Georges Bizet (1838-1875)
Formation instrumentale : orchestre symphonique, choeurs et voix solistes.

Genre : opéra comique en 4 actes
Le livret :
L’action se passe à Séville (ville du Sud de l’Espagne) vers 1820. Carmen, une cigarière, promet l’amour à Don José le brigadier qui l’enferme pour avoir blessé une femme au visage. Mais elle tombe amoureuse à sa sortie de prison d’Escamillo, toréador. Les fins sont différentes selon les metteurs en scène.

Le personnage joué par Carmen demande de grandes qualités vocales (de mezzo soprano, et d’acteur). Cet opéra, est considéré comme celui le plus joué au monde.

Cette nouvelle a été adaptée dans plusieurs films, ou même évoquée avec la musique de Bizet dans des dessins animés.

Le personnage de Carmen a aussi souvent été peint.

Nous avons vu en classe que de nombreuses musiques issues de l’opéra « Carmen » de G. Bizet sont connues, et même utilisées dans certains films, et dessins animées (Tom et Jerry…)

Publicités

Vidéo : CARMEN «près des remparts de Séville» (version film)
Comme c’est une voix lyrique (travaillée de manière à ce que la voix porte, sans fatiguer les cordes vocales), les paroles ne sont pas toujours compréhensibles… Les voici :

Près des remparts de Séville,
Chez mon ami Lillas Pastia,
J’irai danser la Séguedille
Et boire du Manzanilla.
J’irai chez mon ami Lillas Pastia.
Oui mais toute seule on s’ennuie,
Et les vrais plaisirs sont à deux; Donc, pour me tenir compagnie,
J’emmènerai mon amoureux!
Mon amoureux il est au diable,
Je l’ai mis à la porte hier!
Mon pauvre cœur très consolable,
Mon cœur est libre comme l’air!
J’ai des galants à la douzaine,
Mais ils ne sont pas à mon gré.
Voici la fin de la semaine:
Qui veut m’aimer? je l’aimerai!
Nous danserons la Séguedille
Et boirons du Manzanilla.
Tra la la la la la la la la la la,
tra la la la la la la la la la la la.

COURS A RECOPIER :

Extrait du film de Francesco Rossi, 1984, adaptation cinématographique de l’opéra Carmen de Georges Bizet. (voir fiche HDA)

Même si la voix et les instruments sont importants dans les opéras, les choix de mises en scène sont déterminants pour les goûts du spectateur.

Ici, il s’agit plutôt d’un réalisateur, Francesco Rossi, puisque nous sommes dans le cadre d’un film.

Don José (Ténor), le brigadier est séduit par Carmen (Mezzo soprane), et la libère.

 


Dans cette vidéo, essayons de comprendre les coulisses de l’opéra, et voyons l’immensité de travail qu’engendre sa création, et sa mise en oeuvre :

En quelques mots, résumons :

il y a 2 salles d’opéra monumentales à Paris : l’opéra Garnier, et l’opéra Bastille (plus récent).

L’opéra Garnier peut contenir 2000 spectateurs environ. Dans ces 2 salles on retrouve des surfaces de dégagements (endroit où l’on peut stocker d’autres décors d’opéra). Les planchers sont inclinés pour permettre au spectateur de voir tout ce qu’il se déroule sur scène. Les musiciens, eux, sont dans une fosse d’orchestre pour ne pas cacher l’espace scénique, mais être quand même visible pour le spectateur.

Voix d’hommes : Basse (grave), Baryton (médium), Ténor (Aigu)

Voix de femmes : Alto (grave), Mezzo (médium), Soprane (Aigu)


COURS :  

Le « Chant des oiseaux » de Clément Janequin, de la Renaissance musicale (XVIè s.)

Le texte est difficilement compréhensible. Les paroles sont brouillées, les voix partent en décalé, en IMITATION.

exemple :

Réveillez-vous coeurs endormis
……..Réveillez-vous coeurs endormis
………….Réveillez-vous coeurs endormis
………………..Réveillez-vous coeur endormis

Ce qui fait que nous comprenons moins le texte, car il est scandé par tous les chanteurs, mais pas en même temps. Ce n’est pas vraiment un canon, puisqu’ici, les chanteurs ne chantent que le même texte, mais pas la même mélodie à la même hauteur, comme dans un vrai Canon (par exemple « Ensemble » de JJ. Goldmann)

Pour imiter le chant des oiseaux, le compositeur utilise des onomatopées, ce qui était courant à cette période.

Définitions :
Imitation : départ d’un motif musical en décalé. Cela brouille des paroles.
Onomatopée : mot inventé dont le son est censé imiter une chose. On en trouve dans les musiques de la Renaissance, dans les Bandes dessinées etc. … 

 

4è : Travail de création

Publié: 11 octobre 2018 dans CLASSES DE 4è

Merci de télécharger la version instrumentale que vous avez choisi dans votre groupe pour la création du texte de votre « œuvre » :

RDV ici :

CLIQUEZ POUR AVOIR ACCES A LA MUSIQUE CHOISIE

ou téléchargez ici (CLIC-DROIT Télécharger le fichier lié sous… / ou enregistrer la cible du lien sous…)

MUSIQUE 1 : music-fredji-welcome-sunshine.mp3

ou via YouTube

MUSIQUE 2 : neirda-prod-nothing-else-89-bpm-free-beat-instrumental.mp3

ou

MUSIQUE 3 : music-ikson-cruise.mp3

ou

MUSIQUE 4 : neirda-prod-woow-76-bpm-free-beat-instrumental.mp3

ou

MUSIQUE 5 : nowe-horizon.mp3

ou

 

VOICI LES CONSIGNES À APPLIQUER SANS BRÛLER LES ETAPES (tout est à faire en classe !)

Séance1 Présentation du projet

Formation des groupes (3,4 ou 5)

Écoute des différentes musiques proposées.

Explication des formes réalisables : strophiques, rondo, …

— La forme binaire : partie A (reprise) / partie B (reprise)

— Le canon musical : A, repris à tour de rôle par plusieurs chanteurs ou instrumentistes

— La forme « lied » : A / B / A’ (retour de A avec quelques changements)

— La forme rondo : A / B / A / C / A / D / A… (proche du type couplet / refrain)

— La forme « pot-pourri » : enchaînement de tous les airs les plus connus d’une œuvre.

— La forme narrative : la musique évolue en suivant les événements contenus dans l’histoire.

 

Les élèves élaborent une fiche d’écoute où ils noteront leurs sensations, sentiments, les images évoquées pour chaque musique proposée.

 

Ils doivent amener téléphone, tablette ou casque avec la musique choisie pour les séances suivantes

 

Séance2 : Travail de groupe

Les groupes ont choisi leur musique proposée. Elle a été téléchargée préalablement sur le site ou diffusée en classe afin d’être enregistrée par les téléphones des groupes qui auront choisi telle ou telle musique…

Développement et approfondissement des sensations, sentiments éveillés par la musique choisie pour aboutir à une première ébauche de texte.

Travail à la maison : reprise du premier jet.

 

Séance 3 : poursuite

Début de travail de rédaction au propre… Suite du projet

Une fois les premiers jets écrits le prof passe et écoute les choix artistiques des élèves.

Cette première version sera évaluée

On enchaîne ensuite sur la mise en forme d’interprétation de sa musique : RAP, SLAM, ou CHANSON MELODIQUE, à vous de choisir !

Séance 4 : achèvement et entrainement.

version définitive des textes. Entraînement.

 

L’évaluation finale prendra en compte la qualité rédactionnelle ainsi que la qualité de la mise en voix et de l’interprétation qui peut être sous 3 formes : RAP, SLAM, ou CHANSON MELODIQUE

Séance 5 : évaluation de la version définitive

Organisation /4 Qualité du texte /4 Investissement /4 Interprétation, sérieux, coordination /4 Interprétation des émotions /4

Je vous propose de réécouter (avec illustrations) cette pièce, en étant attentif sur les différents caractères utilisés par un même chanteur et l’accompagnement au piano, évocateur de l’environnement (galop, vent…) :

Erlkönig
Johann Wolfgang GoetheWer reitet so spät durch Nacht und Wind ?
Es ist der Vater mit seinem Kind;
Er hat den Knaben wohl in dem Arm,
Er faßt ihn sicher, er hält ihn warm.Mein Sohn, was birgst du so bang dein Gesicht ? –
Siehst Vater, du den Erlkönig nicht ?
Den Erlenkönig mit Kron und Schweif  ? –
Mein Sohn, es ist ein Nebelstreif. –»Du liebes Kind, komm, geh mit mir!
Gar schöne Spiele spiel ich mit dir;
Manch bunte Blumen sind an dem Strand,
Meine Mutter hat manch gülden Gewand.«Mein Vater, mein Vater, und hörest du nicht,
Was Erlenkönig mir leise verspricht? –
Sei ruhig, bleibe ruhig, mein Kind;
In dürren Blättern säuselt der Wind. –
»Willst, feiner Knabe, du mit mir gehn?
Meine Töchter sollen dich warten schon;
Meine Töchter führen den nächtlichen Reihn
Und wiegen und tanzen und singen dich ein.«Mein Vater, mein Vater, und siehst du nicht dort
Erlkönigs Töchter am düstern Ort? –
Mein Sohn, mein Sohn, ich seh es genau:
Es scheinen die alten Weiden so grau. –
»Ich liebe dich, mich reizt deine schöne Gestalt;
Und bist du nicht willig, so brauch ich Gewalt.«
Mein Vater, mein Vater, jetzt faßt er mich an!
Erlkönig hat mir ein Leids getan! -Dem Vater grauset’s, er reitet geschwind,
Er hält in den Armen das ächzende Kind,
Erreicht den Hof mit Mühe und Not;
In seinen Armen das Kind war tot.Légende :
Gras :Narrateur
Gras et souligné : le père
Normal : l’enfant
Italique : le Roi des Aulnes
Le Roi des Aulnes
Johann Wolfgang GoetheQui chevauche si tard dans la nuit dans le vent ?
C’est le père avec son enfant,
Il serre le garçon dans ses bras,
Il le tient fermement, il le garde au chaudMon fils, pourquoi caches-tu ton visage d’effroi ?
Père, ne vois-tu pas le Roi des Aulnes ?
Le roi des Aulnes avec couronne et traîne ?
Mon fils, c’est une traînée de brouillard.Toi cher enfant, viens, pars avec moi !
Je jouerai à de bien jolis jeux avec toi,
Il y a tant de fleurs multicolores sur le rivage
Et ma mère possède tant d’habits d’orMon père, mon père, n’entends-tu pas
Ce que le Roi des Aulnes me promet doucement ?
Calme-toi, reste calme, mon enfant,
Le vent murmure dans les feuilles mortes
Veux-tu, gentil garçon, venir avec moi ?
Mes filles doivent d’attendre déjà
Mes filles mènent la ronde nocturne,
Elles te bercent, dansent et chantentMon père, mon père, ne vois-tu pas là-bas
Les filles du Roi des Aulnes cachées dans l’ombre ?
Mon fils, mon fils, je le vois bien,
Les saules de la forêt semblent si gris.
Je t’aime, ton joli visage me touche,
Et si tu n’es pas obéissant, alors j’utiliserai la force !
Mon père, mon père, maintenant il me saisit
Le Roi des Aulnes me fait mal.Le père frissonne d’horreur, il chevauche promptement,
Il tient dans ses bras l’enfant gémissant
Il parvient au village à grand effort
Dans ses bras l’enfant était mort.

COURS À RECOPIER :

L’Ostinato de triolets (rythme avec 3 notes par temps ou pulsation, très rapide ici) au piano représente le galop régulier du cheval. Les notes ascendantes et descendantes, représentent le vent caressant les feuilles des arbres.

OSTINATO : répétition continue d’un motif mélodique et/ou rythmique

On entend le piano ralentir à la fin : le galop du cheval s’arrête, tout comme le cœur de l’enfant. Il conclue l’histoire.

Petit rappel : La voix est une voix d’homme, ni trop aigüe, ni trop grave, c’est donc une voix de Baryton

4è, SEQUENCE 1, Séance 1

Publié: 27 septembre 2018 dans CLASSES DE 4è

SEQUENCE 1 : Quels rapports entretiennent le texte et la musique ?

« DER ERLKÖNIG » (= le Roi des Aulnes),

Tableau illustratif, "die Erlkönig"
Tableau illustratif, « der Erlkönig »Copyright: ©Cristina Marsi. All rights reserved!

En cours, nous avons écouté, et remarqué que dans un tout autre style que la musique de variété, la musique est aussi utilisée pour décrire un texte. Nous avons écouté une pièce savante (ou classique, c’est à dire plus élaborée).

Cette pièce est sur un poème allemand, accompagné d’un piano. On appelle ce genre un LIED.

COURS À RECOPIER : 

SEQUENCE 1 : Quels rapports entretiennent le texte et la musique ?

Audition : « DER ERLKÖNIG » (= le Roi des Aulnes), Musique de Franz Schubert, sur un poème de Goethe

 Un lied (pluriel : Lieder est une composition brève pour une voix accompagnée par un piano ou par un ensemble instrumental, sur un poème de langue allemande.

Il n’y a qu’un seul chanteur, mais il utilise plusieurs registres et il s’exprime différemment selon les personnages qu’il représente. Il en représente 4 :
– Le narrateur (celui qui raconte la pièce au début, et qui annonce la mort de l’enfant à la fin),
– le Roi des Aulnes qui veut convaincre l’enfant de le suivre,
– l’enfant terrorisé par les appels du Roi des Aulnes,
– le père qui ne voit pas le Roi des Aulnes, et qui veut donc rassurer son enfant.

La voix représente bien ces différents personnages, et en suivant le texte, et en écoutant l’expression de certains passages, il est facile d’entendre quel personnage est représenté.

En fait, l’enfant, qui avait des hallucinations, prévenait son père de la mort qui le guettait, et il avait raison, car à la fin de la pièce, l’enfant meurt…