Archives de la catégorie ‘CLASSES DE 3è’


Travail pour les 3èmes pour la semaine du 07-08 février 2019 selon les classes.

Faire une petite recherche (manuscrit, informatique format papier ou clé usb) sur la pièce musicale « Threne à la mémoire des victimes d’Hiroshima », en axant ses recherches sur ces quelques pistes :

(CERTAINES RECHERCHES SERONT RAMASSEES DANS CHAQUE CLASSE)

–       La signification du mot « thrène »

–       L’année de la composition                                                                             

–       le compositeur et sa nationalité                                                                                       

–       l’effectif instrumental de cette œuvre                                       

–       le but de cette pièce (lien avec l’histoire)                                                                                   

–       le caractère et l’impression générale et grâce à quelles techniques musicales                                            

 

ECOUTEZ L’OEUVRE !

Publicités

POUR IMPRIMER OU TELECHARGER LA FICHE EN COULEUR CLIQUEZ SUR :

« MARS » de G.HOLST Fiche

Si vous n’y arrivez pas, recopiez ceci :

« Mars :
celui qui apporte la guerre »
G. Holst, 1914
issu de la suite pour orchestre
« Les planètes »

Gustav Holst (1874-1934) est un compositeur anglais

  1. I. CULTURE

La suite pour orchestre Les Planètes fut composée entre 1914 et 1917, et crée à Londres en septembre 1918. Cette suite comporte 7 mouvements.

Le premier mouvement «Mars» (Dieu romain de la guerre) est un commencement torturant. En fait, certains ont appelé ce mouvement la plus grande œuvre  musicale dévastatrice jamais écrite ! « Vénus » semble fournir une réponse à  « mars », dans le titre : Celui qui apporte la paix, qui aide à cette revendication.

  1. II. SITUATION HISTORIQUE

L’horreur et la tension d’une guerre est ressentie par Holst. On pourrait entendre des imitations de bruits de balles ou d’avions. Ceci est curieux puisque cette pièce a été écrite avant la 1ère guerre mondiale.

  1. III. ELEMENTS MUSICAUX

Cette horreur, et cette violence ici sont accentuées par plusieurs éléments musicaux :

–       ostinato rythmique, dans une mesure irrégulière,

–       caractère martial

–       mode de jeux curieux (cordes jouées en col legno)

–       usage des percussions (timbales…) et des cuives

–       intensité ou nuance forte

–       dissonances,

–       registre grave à la fin

  1. IV. INFLUENCES

Cette pièce donne une image cinématographique, puisqu’elle est accessible grâce aux percussions, à ces dissonances et ces nuances. Elle a sans doute influencé beaucoup de compositeurs de musiques de films dont John Williams. De plus, cette œuvre a déjà été reprise dans des bandes annonces.


Création de chanson à faire, pour la semaine du 19 au 24 novembre 2018 3è

VOICI LE THEME POUR VOUS AIDER À CONSTRUIRE VOTRE TEXTE EN AYANT LA MUSIQUE EN TÊTE :

Blue Jean, thème pour la création de chanson et l’improvisation : CLIQUEZ DESSUS ou CLIC DROIT « enregistrer la cible du lien sous…. » : Blues (clic ou clic droit enregistrer la cible du lien sous)

Je rappelle les consignes :

Créer des paroles sur la musique diffusée en cours qui nous servait d’improvisation. Ce fichier audio est appelé : Blue Jean, thème pour la création de chanson et l’improvisation. Il est recommandé de l’entendre pour se la remettre en tête et s’aider. Vous créerez ces paroles en respectant le nombre de syllabes ou pieds. Ces vers doivent rimer et raconter une histoire. Chacun passera en chantant sur son couplet, un après l’autre, le fichier son tournera en boucle, donc l’évaluation pourra aller assez vite. Vous pouvez le faire seul. Si vous êtes à deux, vous chanterez à deux (tout à 2 ou chacun son couplet, ou même choisir des personnes pour chanter avec vous qui ne seront pas notées), et vous créerez deux couplets avec une histoire qui se suit, à 3 vous ferez 3 couplets, etc… Si vous êtes seul, vous pouvez chanter avec l’aide de vos camarades. Une boucle ne dure que 24 secondes.

7 syllabes RIME 1
11 syllabes RIME 1
7 syllabes RIME 2
7 syllabes RIME 2
4 syllabes RIME 3
5 syllabes RIME 3 (ou les deux dernières lignes rassemblées en 9 syllabes : RIME 2)

Si les syllabes ne peuvent pas contenir le nombre strict imposé, il suffit d’adapter sa mélodie en l’interprétant.

Exemples, et aide :

Exemple :

 


La musique contient 3 plans sonores : La mélodie (c’est ce qu’on retient dans une chanson), les accords et la basse qui constituent l’accompagnement.

Cet accompagnement réalisé par la guitare, le piano ou un autre instrument d’accompagnement polyphonique (à plusieurs sons simultanés), mais aussi une basse (joué par la guitare basse, la contrebasse ou les graves du piano ou de la guitare) va donner l’essence, la couleur de la musique, mais aussi une piste au style de mélodie que va composer l’auteur. C’est ce qui fera notre chanson, avec ses paroles, que l’on fredonne…

Nous avons vu en classe, que beaucoup de compositeurs, et artistes utilisent souvent les mêmes enchaînements d’accords. Et qu’avec des mêmes enchaînements d’accords, il existe énormément de morceaux différents.

Exemple avec Christophe Maé, qui a écrit quasiment tous ses tubes avec 4 accords. Mickaël Grégorio vous le prouve dans cette vidéo :

 

COURS À RECOPIER :

SEQUENCE 1 : QUELS ELEMENTS FONDAMENTAUX
DANS LE BLUES PERMETTENT L’IMPROVISATION

 

L’accompagnement, c’est en fait des accords constitués de notes. Un accord est un empilement de 3 notes, distantes d’une tierce l’unes de l’autre.  On compte toujours la 1ère note avec ! C’est la note la plus grave qui donne son nom à l’accord, ou le degré (chiffre romain) sur lequel cette note grave se trouve.

Voilà comment on construit des accords :

Prenons la gamme de Do Majeur (la plus répandue et facile) :

À partir de cette disposition, empilons des tierces, jusque 3 notes. Cela nous donne des accords parfaits (de base) :

Ce sont ces 3 accords là que l’on va jouer dans le Blues. On va les inscrire dans une grille harmonique (partition simplifiée sous forme de schéma, que l’on verra à la prochaine séance).

Attention, en musique, on peut transposer, c’est à dire décaler ces chiffres, et mettre par exemple :
en Sol : le I sous le Sol, le II sous le La, etc. ….
en Mi : le I sous le mi, le II sous le Fa, le IV sous le La etc. … de manière à ce que la musique soit adaptée à la voix (ni trop aigue, ni trop grave…)


A RECOPIER :

Grille harmonique :  c’est une succession d’accords sur laquelle est construit un morceau, elle peut servir de trame à l’improvisation. » C’est un schéma régulier à 12 mesures.

Mesure : une mesure est un repère pour les musiciens. On place une barre de mesure tous les 4 temps en général dans une musique

Improvisation : processus par lequel le musicien ou le chanteur produit une musique ou un chant spontané, imaginaire en se servant d’une grille harmonique par exemple, et de ses connaissances, habitudes ou influences musicales.

Transposition : procédé de décalage de hauteur de la mélodie et de l’accompagnement. 

{FIN DU COURS A RECOPIER}

A LIRE :

Le Blues est un style issu du jazz (mélange de la culture noir africaine et des colons européens) qui évoluera tout au long du siècle en suivant l’évolution des instruments. Au départ les principaux instruments du Blues sont le piano, la contrebasse, et la guitare. L’orgue, et la guitare électrique, la batterie etc… et ce sont des instruments qui feront leur apparition et conduiront le Blues jusqu’au Rythm’ and Blues, et le R’n’B actuel.

Le blues est basé sur l’improvisation. Des instruments solistes, ou des chanteurs improvisent à l’aide d’une grille harmonique établie au départ. C’est une succession de 3 accords (trois notes à distance de tierce) différents (I – IV – V), sur une durée de 12 mesures. Cette grille leur permet de ne pas se tromper.

 

Je vous propose d’écouter :

Sweet Home Chicago

Pour vous aider à vous repérer dans la grille harmonique, voici les 3 accords utilisés ici :

Ici, pour correspondre à la voix du chanteur, la tonalité du morceau a glissé (transposé) de Do à Mi. Les notes les plus graves ne seront plus les mêmes pour que ce soit plus joli et plus adapté au chanteur. Le I sera sur Mi, donc le II sur Fa, et tout le reste logiquement décalé… C’est ce qu’on appelle la transposition.

MI  (correspond au degré I)

LA (correspond au degré IV)

SI (correspond au degré V)

Voici la grille de cette pièce :

I

IV

I

I

IV

IV

I

I

V

IV

I

I/V

Chaque case correspond à 4 temps (ou pulsations). Dans chaque case, un accord est joué donc pendant 4 temps.


Charte en éducation musicale :

  • En début d’heure, j’entre en salle DANS LE CALME ! Je sors mes affaires en silence, et m’assoie après autorisation.
  • Je veille à la propreté de la salle
  • Je n’écris pas sur les accessoires de la salle, murs, sous-main, je respecte mon matériel et celui de mes camarades.
  • Je ne mâche pas de chewing-gum.
  • Pendant une audition, je fais le silence pour respecter mes camarades intéressés. Je me concentre et essaye de tirer le maximum de choses à dire.
  • En création, je murmure avec mon groupe !
  • Je respecte la parole, les interventions, les goûts, les origines ou passé de chacun de ses camarades et prends la parole en levant le doigt uniquement.
  • Si le professeur me change de place, je garde celle-ci à l’année.
  • J’utilise un vocabulaire adapté en classe, et j’essaye de l’enrichir.
  • En fin d’heure, je ne range pas mes affaires sans y avoir été invité, et je sors dans le calme.
  • J’apporte mon classeur à chaque cours, tenu à jour, et soigné !
  • Je tiens un classeur Histoire des Arts à jour avec des intercalaires pour délimiter les disciplines et les années de collège.
  • Je me rends aussi souvent que possible sur le site http://educmusmoselle.com, afin de tenir mon cours à jour, et d’être prêt pour être évalué à n’importe quel moment de l’année.

MATERIEL DEMANDE POUR LE COURS D’EDUCATION MUSICALE :

  • un grand cahier A4, ou cahier/classeur grands carreaux, avec protège-cahier au choix, et page de garde réalisée
  • des stylos de couleurs pour différencier titres, compositeurs, et dates, lors du recopiage de la leçon.
  • il est préférable que les élèves puissent avoir accès à une clef USB, qui pourra servir quelques fois dans l’année scolaire.

MATERIEL HISTOIRE DES ARTS :

Afin de nes pas mélanger les choses, je rappelle que l’Histoire des Arts est une activité pluri-disciplinaire, qui regroupe les matières suivantes, en particulier : l’Histoire, le Français, les Arts plastiques, l’Education Musicale, et même les matières à vocation scientifiques.

En éducation musicale, des polycopiés résumant les grandes lignes en lien avec l’Histoire des Arts seront distribués (ou à imprimer chez soi, via ce site).

Il est donc conseillé de tenir un même classeur pour toutes les années de collège, avec plusieurs intercalaires.

LE RÔLE, LA NOUVELLE DIMENSION ET L’IMPORTANCE DE L’EDUCATION MUSICALE AU COLLEGE :

Outre le fait d’apprendre aux élèves à se construire une culture :

  • auditive (apprendre à s’écouter, à ajuster le son collectivement, à s’adapter, …)
  • artistique (les différentes époques de compositions, courants artistiques, liens direct avec l’Histoire…)
  • scientifique (fonctionnement des cordes vocales, ou encore de l’appareil auditif, et préventions, …),

le cours d’éducation musicale participe également :

  • à valider certains items du B2i (Brevet Internet et Informatique), nécessaire à l’obtention du Brevet des collèges,
  • à obtenir le socle commun de connaissances et de compétences (par la maîtrise de la langue française, la pratique d’une langue vivante étrangère, les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique, la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication, la culture humaniste, les compétences sociales et civiques, l’autonomie et l’esprit d’initiative,
  • à se construire dès la première année de collège, une culture artistique en lien avec l’Histoire des Arts.

Par ailleurs, une charte spécifique à l’éducation musicale  sera distribuée, pour que le cours se passe toute l’année, dans des conditions optimales.