4è : Fiche Histoire des Arts n°1 : L’adaptation de la nouvelle « Carmen » en musique et dans les autres Arts


Pour télécharger et imprimer en couleur la fiche Histroire des Arts distribuée en classe, cliquez ci dessous :

HDA 4è FICHE 1 – La nouvelle Carmen

Pour ceux qui ne peuvent pas imprimer, voici le contenu de la fiche à recopier :

{À recopier si vous ne pouvez pas imprimer la fiche ci-dessus} :

Carmen est une nouvelle de Prosper Mérimée écrite en 1845, publiée en 1847. C’est l’opéra homonyme de Georges Bizet (sur un livret de Meilhac et Halévy), en 1875 qui la rendit célèbre.

Le compositeur : Georges Bizet (1838-1875)
Formation instrumentale : orchestre symphonique, choeurs et voix solistes.

Genre : opéra comique en 4 actes
Le livret :
L’action se passe à Séville (ville du Sud de l’Espagne) vers 1820. Carmen, une cigarière, promet l’amour à Don José le brigadier qui l’enferme pour avoir blessé une femme au visage. Mais elle tombe amoureuse à sa sortie de prison d’Escamillo, toréador. Les fins sont différentes selon les metteurs en scène.

Le personnage joué par Carmen demande de grandes qualités vocales (de mezzo soprano, et d’acteur). Cet opéra, est considéré comme celui le plus joué au monde.

Cette nouvelle a été adaptée dans plusieurs films, ou même évoquée avec la musique de Bizet dans des dessins animés.

Le personnage de Carmen a aussi souvent été peint. Nous avons vu en classe que de nombreuses musiques issues de l’opéra « Carmen » de G. Bizet sont connues, et même utilisées dans certains films, et dessins animées (Tom et Jerry…)

Définitions :

Nouvelle : l’ancêtre du roman. Il s’agissait de récits écrits en paragraphes dans les journaux ou les recueils de l’époque. Ce genre est né à la fin du Moyen- âge.

Livret : c’est le support sur lequel est écrit le scénario ou l’histoire de l’opéra.

Séville : ville espagnole

Mezzo soprano : registre de voix relativement aigü.

4è : Séquence 2 : l’Evolution de l’opéra – Près des remparts de Séville, Carmen


Vidéo : CARMEN «près des remparts de Séville» (version film)
Comme c’est une voix lyrique (travaillée de manière à ce que la voix porte, sans fatiguer les cordes vocales), les paroles ne sont pas toujours compréhensibles… Les voici :

Près des remparts de Séville,
Chez mon ami Lillas Pastia,
J’irai danser la Séguedille
Et boire du Manzanilla.
J’irai chez mon ami Lillas Pastia.
Oui mais toute seule on s’ennuie,
Et les vrais plaisirs sont à deux; Donc, pour me tenir compagnie,
J’emmènerai mon amoureux!
Mon amoureux il est au diable,
Je l’ai mis à la porte hier!
Mon pauvre cœur très consolable,
Mon cœur est libre comme l’air!
J’ai des galants à la douzaine,
Mais ils ne sont pas à mon gré.
Voici la fin de la semaine:
Qui veut m’aimer? je l’aimerai!
Nous danserons la Séguedille
Et boirons du Manzanilla.
Tra la la la la la la la la la la,
tra la la la la la la la la la la la.

COURS A RECOPIER :

Extrait du film de Francesco Rossi, 1984, adaptation cinématographique de l’opéra Carmen de Georges Bizet. (voir fiche HDA)

Même si la voix et les instruments sont importants dans les opéras, les choix de mises en scène sont déterminants pour les goûts du spectateur.

Ici, il s’agit plutôt d’un réalisateur, Francesco Rossi, puisque nous sommes dans le cadre d’un film.

Don José (Ténor), le brigadier est séduit par Carmen (Mezzo soprane), et la libère.

4è : L’opéra et son évolution, vidéo « C’est pas sorcier »


Dans cette vidéo, essayons de comprendre les coulisses de l’opéra, et voyons l’immensité de travail qu’engendre sa création, et sa mise en oeuvre :

En quelques mots, résumons :

(à recopier et connaître) :

SEQUENCE 2 : L’OPERA ET SON EVOLUTION A TRAVERS LE TEMPS

Visionnage vidéo « Dans les coulisses de l’opéra » c’est pas sorcier.

Résumé à recopier :

il y a 2 salles d’opéra monumentales à Paris : l’opéra Garnier, et l’opéra Bastille (plus récent).

L’opéra Garnier peut contenir 2000 spectateurs environ. Dans ces 2 salles on retrouve des surfaces de dégagements (endroit où l’on peut stocker d’autres décors d’opéra). Les planchers sont inclinés pour permettre au spectateur de voir tout ce qu’il se déroule sur scène. Les musiciens, eux, sont dans une fosse d’orchestre pour ne pas cacher l’espace scénique, mais être quand même visible pour le spectateur.

Voix d’hommes : Basse (grave), Baryton (médium), Ténor (Aigu)

Voix de femmes : Alto (grave), Mezzo (médium), Soprane (Aigu)

6è, SEQUENCE 2 : « Pierrot Lunaire » … Les modes de jeux vocaux


Visionnage : Pierrot Lunaire, A. Schönberg :

Capsule sur le Sprechgesang :

 {À RECOPIER}

Sprechgesang :  c’est un mode de jeu vocal, une technique de récitation à mi-chemin entre le parlé et le chanté. Voit le jour au début du XXè s, et à été utilisé dans « Pierrot Lunaire » d’Arnold Schönberg, en 1912.

L’interprétation de ce mode de jeu dans cette pièce est au goût de l’interprète puisqu’il n’y a que des indications approximatives de hauteur. Le compositeur n’a pas imposé de registre pour chanter.

Mode de jeu : c’est la façon que l’on a d’utiliser un instrument (pincer les cordes, frapper les cordes, etc…) ou sa propre voix (chanter, chuchoter, parler, crier….)

Registre : hauteur à laquelle on joue d’un instrument, ou on utilise sa voix.

 

Consignes du travail de création 6è / Séquence 2


TRAVAIL DE CREATION EN CLASSE

Faire une création de partition (tout à faire en classe) que vous interpréterez en classe en vous inspirant

– du procédé de « Récitations » d’Aperghis (le principe d’accumulation des syllabes ou des mots),
– du chant des oiseaux (onomatopées)
– ou en en imaginant des lignes représentant les hauteurs,
– ou tout autre type de style original.

Partition = Code visuel que vous comprendrez pour l’interpréter et à faire comprendre au professeur grâce à une légende.

La création ne doit pas forcément être un texte entier, mais peut-être un texte entrecoupé d’onomatopées, de syllabes, etc. … pour avoir un sens caché, un thème reconnu au final. Durée : env. 2 min

Votre création doit porter sur l’exploration de votre voix ! Tu dois utiliser des techniques vocales ou bruits vocaux différents (chanté, parlé, crié, chuchoté, grave, médium, aigu……) (représentés sur ta partition par des couleurs différentes ou d’autres moyens), en faisant apparaître toutes sortes d’onomatopées, ou mots inexistants. Ces ajouts peuvent être des éléments importants de la pièce, ou un accompagnement. Les quelques instruments présents en classe, des objets de la vie de tous les jours ou vos instruments personnels peuvent aussi être utilisés :

Il faudra en créer une partition manuscrite par groupe que le professeur notera, vous pourrez en avoir sous les yeux lors de l’interprétation. Vous serez notés sur le respect de votre partition, la manière d’explorer votre voix, le respect des consignes (durée, partition donnée), qualité de la partition qui me sera donnée, l’interprétation…

Soyez organisés et inspirés ! Chaque élève à un rôle dans le groupe. À vos idées !

POUR RECAPITULER : 

Créer une partition, la respecter dans son interprétation en y mettant : 

  • de l’originalité
  • une utilisation de toutes les facettes de sa voix !

 

6è, Séquence 2 : les modes de jeux vocaux (suite) : RECITATIONS D’APERGHIS


Le théâtre musical  » Récitations  » n°10 de Georges Aperghis est une pièce vocale, où simplement un thème général est évoqué (désir, envie). Il y a une importance de l’interprétation qui peut être très différente à chaque exécution de cette pièce. Il est construit sur une structure triangulaire où les paroles, syllabes… s’accumulent.

Une pièce, même si elle n’a pas de sens particulier, varie en fonction de l’interprétation. Ici, plusieurs modes de jeux diffèrents sint utilisés selon les interprétations, par une même interprète : chanté, crié, parlé…

Récitations d’Aperghis avec des ajouts de syllabes, parfois inexistantes, pour donner un sens caché à la pièce musicale.

Autres interprétations :

Récitations d’Aperghis 2

Récitations d’Aperghis 3

6è, SEQUENCE 2 : La voix, et ses modes de jeux


SEQUENCE 2 : LA VOIX ET SES MODES DE JEU

Depuis quelques siècles, les compositeurs utilisent la voix dans tous ses états. Et ils n’hésitent pas, pour les besoins de l’imitation à incorporer des onomatopées, pour suggérer des bruits, des animaux, etc. …

COURS À RECOPIER :

Le « Chant des oiseaux » de Clément Janequin, de la Renaissance musicale (XVIè s.) Le texte est difficilement compréhensible à cause de la prononciation en ancien français, des voix plutôt lyriques et sur-articulées. Les paroles sont brouillées : les voix partent en décalé, en IMITATION. Pour imiter le chant des oiseaux, le compositeur utilise des onomatopées, ce qui était courant à cette période.

Nous entendons un choeur mixte (voix de femmes et d’hommes), sans accompagnement instrumental (a cappella)

Femmes aigu : SOPRANE

Femmes grave : ALTO

Hommes aigu : TENOR

Hommes grave : BASSE

Définitions :
A Cappella : sans accompagnement instrumental
Imitation : départ d’un motif musical en décalé. Cela brouille des paroles.
Onomatopée : Technique vocale qui consiste à
former un mot dont le son est imitatif de la chose qu’il signifie. On en trouve dans les musiques de la Renaissance, dans les Bandes dessinées etc. …

adapter le rythme et texte d’une chanson sur « Ulysse »


Consignes du travail de création :

Choisir un texte d’une chanson existante ou un mélange de textes de plusieurs chansons, ou en écrire un,
et aménager le rythme de la mélodie « Ulysse » de Rydan et l’adapter pour ce texte choisi pour le mettre en valeur.

Lors de votre passage vous aurez le droit aux paroles sous les yeux mais vous devrez fournir au professeur l’original de départ avec toutes vos modifications visibles. Vous pouvez supprimer des mots, changer l’ordre des strophes, inventer et rajouter des phrases, etc. …

Il faut éviter les mots vulgaires.

Je déconseille les chansons d’une autre langue, mais ce n’est pas interdit, c’est juste plus difficile.

Vos téléphones vous serviront à vous enregistrer, quand vous voulez mémoriser une formule rythmique d’une semaine à une autre, histoire de ne pas l’oublier, vous la consolider ainsi.

Chaque membre du groupe a une grande importance. Investissez-vous à fond !

Voici le play-back d’Ulysse sur lequel vous serez évalués. À télécharger pour vous entraîner : clic droit « enregistrer la cible du lien sous… » et définissez votre répertoire.

Bande son Ulysse

Et voici l’originale :

Le barème :

Investissement /4

cohérence rythmique des paroles /4

Respect ou attention portée sur la structure /4

interprétation cohérence et synchro dans le groupe /4

Respect des consignes /4

Bon travail !

3è : Séquence 2 : l’évocation de la guerre en musique « Mars », G. Holst


POUR IMPRIMER OU TELECHARGER LA FICHE EN COULEUR CLIQUEZ SUR :

HOLST CLIQUER ICI POUR OUVRIR LA FICHE

Si vous n’y arrivez pas, recopiez ceci :

« Mars :
celui qui apporte la guerre »
G. Holst, 1914
issu de la suite pour orchestre
« Les planètes »

Gustav Holst (1874-1934) est un compositeur anglais

  1. I. CULTURE

La suite pour orchestre Les Planètes fut composée entre 1914 et 1917, et crée à Londres en septembre 1918. Cette suite comporte 7 mouvements.

Le premier mouvement «Mars» (Dieu romain de la guerre) est un commencement torturant. En fait, certains ont appelé ce mouvement la plus grande œuvre  musicale dévastatrice jamais écrite ! « Vénus » semble fournir une réponse à  « mars », dans le titre : Celui qui apporte la paix, qui aide à cette revendication.

  1. II. SITUATION HISTORIQUE

L’horreur et la tension d’une guerre est ressentie par Holst. On pourrait entendre des imitations de bruits de balles ou d’avions. Ceci est curieux puisque cette pièce a été écrite avant la 1ère guerre mondiale.

  1. III. ELEMENTS MUSICAUX

Cette horreur, et cette violence ici sont accentuées par plusieurs éléments musicaux :

  • ostinato rythmique, dans une mesure irrégulière,
  • caractère martial (marche militaire)
  • mode de jeux curieux (cordes jouées en col legno)
  • usage des percussions (caisse, claire, timbales…) et des cuivres (trompettes…)
  • des contrastes :
    • de nuances (piano / forte -plus intense encore vu la masse orchestrale)
    • de registre (passages aigus, passages graves -notamment l’accord final)
    • entre des passages consonnants (agréables à l’oreille) et dissonants (pas agréable à l’oreille, qui sonne plus ou moins faux)
  1. IV. INFLUENCES

Cette pièce donne une image cinématographique, puisqu’elle est accessible grâce aux percussions, à ces dissonances et ces nuances. Elle a sans doute influencé beaucoup de compositeurs de musiques de films dont John Williams. De plus, cette œuvre a déjà été reprise dans des bandes annonces.

TRAVAIL DE CREATION DE 3è, séquence 2 : Musique évoquant la Guerre ou l’Horreur


pour mi-avril 2022 :

La travail consiste à créer un fichier son mp3 ou wav avec une interprétation d’un texte et une ambiance sonore évoquant l’horreur, la guerre ou d’autres thèmes dramatiques (féminicides, attentats, crises sanitaires…) ayant existé ou complètement imaginés en musique, à l’aide d’un logiciel/application d’édition musicale (Audacity ou autre) ou vidéo (vous pouvez aussi y ajouter des images, des vidéos si vous le souhaitez), permettant de faire du « multi-piste ». (exportez en mp3/mp4 ou wav, et vérifier sur un vos lecteurs habituel si le fichier est lisible avant de le mettre sur clé usb ou carte SD)

Pour cela, vous aurez comme matériau sonore, des enregistrements réalisés par d’autres classes : lecture dans diverses atmosphères de mots évoquant l’horreur, mais aussi des sons spécifiques : bruits de guerre, orage, pluie, cris, musiques d’ambiances (Thrène, etc. …) et des musiques et ambiances sonores qui vous serviront certainement.

Vous avez aussi le droit de choisir vos propres ambiances sonores. Par dessus, vous y ajouterez un texte, ou la lecture d’un texte que vous enregistrerez sur cette piste (ou que vous lirez en classe, pendant la diffusion de votre montage). Ce texte doit être une lettre d’un soldat décrivant ses sensation, un article de journal, une critique sur la guerre, ou décrire un paysage, ou un moment intensément horrible. Bref, une liberté de choix de style vous est proposé ! Vous pourrez aussi divaguer, et aller sur le thème du harcèlement ou de toute violence en tout genre.

Le texte QUE VOUS CREEZ doit durer à peu près 1 minute à l’intérieur de votre montage sonore qui doit durer le temps d’une chanson (cela peut varier entre 2’30 » et 5′)

Il faut de la cohérence, de la technique, du travail, pour ce projet. Vous aurez sur cet article tous les liens qui vous guideront pour utiliser habilement Audacity. Mais je rappelle que vous pourrez également réaliser ce montage avec d’autres logiciels ou applications (Garage Band, ou Windows Movie Maker ou iMovie si vous voulez le faire avec une vidéo ou diaporama, etc. …).

FEUILLE DE ROUTE AUDACITY
CREATION 3è SUR LA GUERRE

TELECHARGER AUDACITY POUR WINDOWS 10 ET AUTRES

TELECHARGER AUDACITY POUR MAC EN CLIQUANT-ICI

UTILISATION ET MANIPULATION D’AUDACITY, CLIQUEZ ICI

AUTRES EXPLICATION D’UTILISATION D’AUDACITY, CLIQUEZ-ICI

ENCORE DES EXPLICATIONS DU LOGICIEL, CLIQUEZ ICI

SI VOUS RENCONTREZ DES DIFFICULTES POUR ENCODER EN MP3

Pour les télécharger les pistes : clic-droit sur la piste voulue puis, « enregistrer la cible du lien sous…. »

Ouvrir Audacity

Fichier<;ouvrir<; et sélectionner la piste qui intéresse. Elles se trouvent là où vous les avez enregistrées au préalable lors du téléchargement.

Pour rajouter une piste, simultanée à une piste existante et donc superposer deux matériaux sonores, cliquer sur Projet<;Nouvelle piste audio. Ensuite, fichier<;ouvrir<;sélectionner une nouvelle piste intéressante qui s’ouvrira dans un autre projet. Ensuite, sélectionner la partie intéressante, puis copiez-collez la dans votre projet initial.
Autre moyen, dans votre projet, cliquez sur « projet »<;importer audio.

Une fois importé tout votre matériau sonore, sur plusieurs pistes vous pourrez : couper, changer le volume, appliquer des effets, des fondus, etc …. sur toutes vos pistes

Pour effacer une partie qu’on ne veut pas garder, la sélectionner (en ayant pris soin de sélectionner l’outil curseur) puis édition<;Effacer

On peut aussi rajouter des effets en sélectionner la partie concernée avec l’outil curseur, puis Effets<;Fondre en ouverture (pour un fondu au début), ou en fermeture (pour la fin)… à vous de chercher des effets que vous souhaitez.

Pour enregistrer des bruits, ou votre poème, vérifier que le volume d’entrée, représenté par un micro n’est pas sur 0,0, mais sur 0,7 ou 0,8. Allez enregistrer dans le calme votre poème, et de manière bien lue, avec interprétation, ou via un autre enregistreur (téléphone, mp3, …) si vous n’avez pas de micros, ou d’entrée micro sur votre ordinateur. Vous l’importerez ensuite.

A LA FIN : EXPORTEZ EN MP3 ou en WAV ou mp4 ou avi ou mpeg (pour la vidéo) PAS EN .AUP ! 

sur une clé usb avec ce type de nomination : 3p2MathieuCedFred.mp3 ou 3p2MathieuCedFred.wav par exemple pour des élèves de 3è Prévert 2 s’appelant Mathieu Cédric et Frédéric

(exportez en mp3 ou wav, et vérifier sur un vos lecteurs habituels si le fichier est lisible avant de le mettre sur clé usb ou carte SD)

MATERIAUX SONORES DIVERS :

MUSIQUES :

LIEN VERS DES MUSIQUES D’AMBIANCES DIVERSES

BRUITAGES, MISES EN SCENE :

LIEN VERS LES BRUITAGES

MATERIAUX SONORES PARTICULIERS
PAR CLASSE ENREGISTRE L’ANNEE PRECEDENTE :

LIEN VERS LES MATERIAUX SONORES

Le texte doit durer entre 40 secondes et 1 minute à l’intérieur de la piste sonore qui doit durer le temps d’une chanson (cela peut varier entre 2’30 » et 5″)

(exportez en mp3 ou wal  ou mp4, ou avi…, PAS EN .AUP ! et vérifier sur un vos lecteurs habituels si le fichier est lisible avant de le mettre sur clé usb ou carte SD)