3è, Séq. 3 : L’évocation de la guerre en musique : Ecoute de chants de la Renaissance, « La Guerre », Cl. Janequin


Audition : 

«La Guerre», Clément Janequin :

ou cette version :

 

D’autres chansons la Renaissance évoquant la guerre :

cliquez-ici : «La prise de Calais», Guillaume Costeley

Voici un peu le contexte historique, à lire relatif à cette chanson :

Cliquez ici : La prise de Calais, contexte historique

{Cours à recopier} : 

À la Renaissance, les imitations sont surtout vocales pour évoquer des bruits quotidiens (bruits de la ville, du marché, de la nature et de la campagne, et… de la guerre). Il n’existait pas de moyens techniques (enregistrements, sons virtuels et synthétiques,…) et beaucoup moins d’instruments qu’aujourd’hui, donc les compositeurs atteignaient rapidement leurs limites. C’est pourquoi, grâce à des onomatopées, à cette époque, on imite les bruits de la guerre. Les chanteurs chantent a cappella. Lors des passages où ils chantent du texte, on entend aussi des mots évocateurs issus du champ lexical de la guerre : «à mort, victoire…»

définitions : 

onomatopées :  mot créé qui rappelle une sonorité ou une perception acoustique faite par des personnes, des animaux ou des objets.
Par exemple, glou-glou est l’onomatopée d’une personne qui boit quelque chose.
Ce mot vient du grec ancien. « Onomatopiia » signifie « création de mots »

a cappella : chanter sans accompagnement instrumental

renaissance musicale : On désigne par musique de la Renaissance la musique européenne composée entre le XV e siècle, fin de la musique médiévale et le XVII e siècle qui marque le début de la période baroque.