6è, SEQUENCE 1 : LES MUSIQUES PULSEES ET NON PULSEES, séance 1


6è, SEQUENCE 1 :

LES MUSIQUES PULSEES ET NON PULSEES
SONT-ELLES ECRITES POUR TRANSMETTRE
LES MÊMES EMOTIONS ?

Audition 1 : Dans les musiques pulsées, on ressent une pulsation, dans une musique non pulsée, on ne peut pas percevoir de battements réguliers.

voici une vidéo pour entendre la différence :

ATTENTION : comme on peut l’entendre dans cette vidéo, il existe des musiques non pulsées dans la musique ancienne aussi, et dans la musique vocale.

Audition 2 : « Atmosphères », Ligeti, 1961

À quoi sert une musique non pulsée et quel va être le travail du compositeur quand il écrit une musique non pulsée ? En écoutant attentivement cette pièce, on remarque qu’elle est  angoissante à cause des différences de registres (hauteurs). Les instruments jouent par moments très aigu, parfois plus grave. Mais il y a aussi des contrastes de nuances : ils jouent parfois très fort, parfois moins fort. Les instruments sont difficilement reconnaissables à cause de ces nuances, et hauteurs différentes.

On remarque aussi et surtout qu’on ne peut pas taper dans les mains sur cette audition. Pas comme dans la plupart des chansons actuelles et anciennes.

Il y a donc une absence de pulsation

ET SI VOUS AUSSI VOUS CHERCHIEZ UNE MUSIQUE NON PULSEE ?

COURS À RECOPIER:

SEQUENCE 3 :

LES MUSIQUES PULSEES ET NON PULSEES
SONT-ELLES ECRITES POUR TRANSMETTRE
LES MÊMES EMOTIONS ?

« Atmosphères », Ligeti, 1961
Le caractère est angoissant.
Le but du compositeur dans une pièce comme celle-ci est de travailler sur les timbres pour rechercher des sonorités particulières, encore jamais entendues.

Le compositeur joue sur des contrastes de :

– Timbre : sons des instruments, qui se mélangent, qui sont différents,
– Hauteur : des sons à la fois graves ou aigus,
– Durée : les valeurs des notes peuvent être longues, ou courtes
– Intensité : certains sons peuvent être forts, ou non.

Du coup, avec le caractère qu’elle peut dégager, elle peut servir à décrire : cette musique est même utilisée dans le film d’horreur américain « Shining ».


La particularité de cette pièce provient du fait qu’il y a une absence de pulsation (musique non pulsée). Les contrastes viennent des nuances, des hauteurs, des intensités, des mélanges de timbres qui nous procurent une émotion forte.

Quelques définitions :

Musique pulsée : musique où l’on entend une pulsation (où on peut taper dans les mains en même temps). On peut définir une vitesse.

Musique non-pulsée : absence de pulsation, on ne peut pas définir de vitesse, de tempo. Si l’on tape des mains, nous ne pouvons pas tous être ensemble…)

Timbre : c’est ce qui compose le son d’un ou plusieurs instruments.

Statique : quelque chose qui ne bouge pas.