4è, SEQUENCE 1 : Rapports texte/musique, séance 3 : « Chant des oiseaux »


le départ de cette chanson pour choeur mixte (sopranes, altis, ténors, basses) se déroule ainsi

Réveillez-vous coeurs endormis
……..Réveillez-vous coeurs endormis
………….Réveillez-vous coeurs endormis
………………..Réveillez-vous coeur endormis

Ce qui fait que nous comprenons moins le texte, car il est scandé par tous les chanteurs, mais pas en même temps. Ce n’est pas vraiment un canon, puisqu’ici, les chanteurs ne chantent que le même texte, mais pas la même mélodie à la même hauteur, comme dans un vrai Canon (par exemple « Ensemble » de JJ. Goldman). on parle d’entrée en imitation

{COURS À RECOPIER} :  

Le « Chant des oiseaux » de Clément Janequin, de la Renaissance musicale (XVIè s.)

Œuvre vocale pour choeur mixte a cappella
(Sopranes : femme aigue
Altis : femme grave
Ténors : homme aigu
Basses : homme grave)

Le texte est difficilement compréhensible. Les paroles sont brouillées, les voix partent en décalé, en IMITATION.

Pour imiter le chant des oiseaux, le compositeur utilise des onomatopées, ce qui était courant à cette période.

Définitions :
Imitation : départ d’un motif musical en décalé. Cela brouille des paroles.
Onomatopée : mot inventé dont le son est censé imiter une chose. On en trouve dans les musiques de la Renaissance, dans les Bandes dessinées etc. …