Archives de mars, 2019


Vidéo : Les Acadiens, Michel Fugain, 1975

Les Acadiens forment une éthnie vivant en Amérique du Nord, généralement dans les provinces canadiennes. Durant le Grand Dérangement de 1755, les Acadiens furent déracinés par les Britanniques ; la plupart s’établirent en Louisiane, où ils sont connus sous le nom de Cadiens.

Dans cette chanson de Michel Fugain, de 1975, on y entend un rythme syncopé dans les couplets et régulier dans le refrain. Cette simplicité permet de mieux retenir le refrain, le rend plus populaire. Encore une fois le rythme structure une pièce.

Paroles :

Y a dans le sud de la Louisiane
Et dans un coin du Canada
Des tas de gars, des tas de femmes
Qui chantent dans la même langue que toi
Mais quand ils font de la musique
C’est celle de Rufus Thibodeaux
Ils rêvent encore de l’Amérique
Qu’avait rêvée leur grand-papa
Qui pensait peu, qui pensait pas

{Refrain:}
Tous les Acadiens, toutes les Acadiennes
Vont chanter, vont danser sur le violon
Sont Américains, elles sont Américaines
La faute à qui donc ? La faute à Napoléon

Le coton c’est doux, c’est blanc, c’est chouette
Pour s’mettre de la crème sur les joues
Mais ceux qui en font la cueillette
Finissent la journée sur les genoux
Et puis s’en vont faire d’la musique
Comme celle de Rufus Thibodeaux
Pour oublier que l’Amérique
C’est plus celle de leur grand-papa
C’est bien changé depuis c’temps-là

{Refrain}

Quand ils ont bossé six jours de suite
Pour une poignée d’dollars dévalués
Ils montent dans la vieille Oldsmobile
Et foncent dans la ville d’à côté
Pour écouter de la musique
Celle du grand Rufus Thibodeaux
Et pour repeupler l’Amérique
A la manière de grand-papa
Y a plus qu’ça qui ne change pas

{Refrain}

Publicités

Projet valorisé de 6è

Publié: 28 mars 2019 dans CLASSES DE 6è

Un grand Bravo à vous ! Lola, Lola, Hannah, Alix et Elsa !


Bravo à vous pour votre investissement !!

Groupe Terence, Talha et William

Groupe d’Emmie, Fanny, Elise, et Emma


Pour la semaine du 29/04/19, chers 4è, vous devez réaliser un exposé oral, seul ou en groupe, sur une musique traditionnelle d’inspiration religieuse de votre choix.

Certaines consignes sont à respecter :

– Seul, l’exposé doit durer 5 min maximum

– En groupe de 3 personnes minimum il doit durer environ 10 min. à 4 (maximum) : 13 minutes. Ne pas aller au-delà.

– Un lien doit être fait entre votre musique et les traditions du pays en question, et sa relation éventuelle avec leur religion

– Vous pouvez utiliser tout support : affiche, projection de photo, réalisation de diaporama (attention, si vous y mettez un fichier audio ou vidéo, pensez à l’apporter, et à ne pas y mettre uniquement le lien !), fichier son, fichier vidéo, photocopies,…

– Votre exposé ne doit pas être une lecture, vous devez en prendre connaissance et vous détacher de votre fiche

– Ne faites pas de copié-collé issu d’un site internet.

 

N’attendez pas la dernière minute pour composer votre groupe, et trouver le sujet de votre exposé. Il n’y a pas que le gospel. Allez voir dans les pays tibétains, orientaux, africains, américains, de l’est, d’Amérique du Sud… La Terre est immense… Les différences religieuses, traditionnelles et culturelles sont incroyablement riches… Prouvez-le !


Cours à recopier :

Audition de L’oiseau de feu (Igor Stravinsky, 1909-1910)

L’Oiseau de feu est un conte dansé en deux tableaux d’après un conte russe dont la musique a été composée par Igor Stravinski en 1909-1910. Il a été créé à l’Opéra de Paris par les Ballets russes sur une chorégraphie de Michel Fokine.
Ce ballet le rendit célèbre.

Le rythme est essentiel dans ce ballet, puisqu’un ballet est une danse avant tout. Elle exprime différents sentiments : l’agitation, grâce à des rythmes syncopés, des accents importants, et une nuance forte, mais aussi le calme par la suite. Pour la scène finale et le retour du sourire et de la vie, le tempo est rapide et le rythme régulier !
Cette pièce a été utilisée dans le dessin animé «Fantasia 2000» de Walt Disney. La musique est au service de l’image et la met en valeur.

SYNCOPE : C’est un dérèglement rythmique : en musique, on appelle syncope une note attaquée sur un temps faible (la moitié d’un temps) et prolongée sur le temps suivant.


« Le galop », composé en 1925, extrait de la suite n°2 pour petit orchestre d’Igor Stravinsky (1882-1971), compositeur russe.

 

Le travail du rythme est important chez Stravinsky, et ici, il est essentiel dans la construction de cette œuvre :
– il permet de dégager une forme et de diviser l’oeuvre en plusieurs parties
– d’entendre des ruptures (galops / trots) entre une partie « facile » et une autre plus « compliquée » rythmiquement.


VOIX 1

VOIX 2

RENDU SONORE GLOBAL