Archives de 7 février 2019


TRAVAIL DE CREATION EN CLASSE (sera réalisé les 2 premières semaines après la rentrée)

Faire une création de partition (tout à faire en classe) que vous interpréterez en classe en vous inspirant

– du procédé de « Récitations » d’Aperghis (le principe d’accumulation des syllabes ou des mots),
– du chant des oiseaux (onomatopées)
– ou en en imaginant des lignes représentant les hauteurs,
– ou tout autre type de style original.

Partition = Code visuel que vous comprendrez pour l’interpréter et à faire comprendre au professeur grâce à une légende.

La création ne doit pas forcément être un texte entier, mais peut-être un texte entrecoupé d’onomatopées, de syllabes, etc. … pour avoir un sens caché, un thème reconnu au final. Durée : env. 2 min

Votre création doit porter sur l’exploration de votre voix ! Tu dois utiliser des techniques vocales ou bruits vocaux différents (représentés sur ta partition par des couleurs différentes ou d’autres moyens), en faisant apparaître toutes sortes d’onomatopées, ou mots inexistants. Ces ajouts peuvent être des éléments importants de la pièce, ou un accompagnement. Les quelques instruments présents en classe, des objets de la vie de tous les jours ou vos instruments personnels peuvent aussi être utilisés :

Il faudra en créer une partition manuscrite que le professeur notera, vous pourrez en avoir sous les yeux lors de l’interprétation. Vous serez notés sur le respect de votre partition, la manière d’explorer votre voix, le respect des consignes (durée, partition donnée), qualité de la partition qui me sera donnée, l’interprétation…

Soyez organisés et inspirés ! Chaque élève à un rôle dans le groupe. À vos idées !

POUR RECAPITULER : 

Créer une partition, la respecter dans son interprétation en y mettant : 

  • de l’originalité
  • une utilisation de toutes les facettes de sa voix !

 

Publicités

 {À RECOPIER}

Sprechgesang :  c’est un mode de jeu vocal, une technique de récitation à mi-chemin entre le parlé et le chanté. Voit le jour au début du XXè s, et à été utilisé dans « Pierrot Lunaire » d’Arnold Schönberg, en 1912.

L’interprétation de ce mode de jeu dans cette pièce est au goût de l’interprète puisqu’il n’y a que des indications approximatives de hauteur. Le compositeur n’a pas imposé de registre pour chanter.

Mode de jeu : c’est la façon que l’on a d’utiliser un instrument (pincer les cordes, frapper les cordes, etc…) ou sa propre voix (chanter, chuchoter, parler, crier….)

—————————————————-

Dans « Stripsody » (1966), l’interprète utilise plusieurs modes de jeux, et onomatopées utilisés dans des comic strip (BD). C’est une œuvre très expressive.

—————————————————-

Chant de la séquence dans laquelle nous rencontrons des onomatopées :